Au cours des dernières années, les méthodes de protection des plantes ont beaucoup évolué. Les méthodes traditionnelles du tout chimique persistent mais cèdent du terrain au profit de la protection biologique intégrée. Ces innovations qui semblent être plus respectueuses de l’environnement sont accessibles au jardinier amateur.

Lorsqu’il s’agit de cultiver des végétaux en ville, destinés à l’alimentation, le producteur est souvent aussi le consommateur. Il cultive alors sans la contrainte d’obtenir un fort rendement au plus bas prix et peut se permettre d’aborder la culture des végétaux à partir de méthodes alternatives qui prêteront attention, voire qui tenteront de remédier à leur mesure à la pollution des eaux et des sols, aux risques de contamination des aliments, à la dégradation de la biodiversité.

LUTTER CONTRE LES RAVAGEURS

L'HYGIENE