Installation, culture et entretien d’un potager biologique hors sol sur la terrasse de la bibliothèque du centre ville de Grenoble.

 

Cet espace porte aux yeux du grand public des techniques de culture innovantes adaptées au contexte urbain et offre aux visiteurs un espace de détente et de fraîcheur au cœur de Grenoble.

  • Animation d’ateliers de cuisine crue à partir de la production du jardin notamment lors de l’événement festival Jour&Nuit pour l’ouverture de la salle de musiques amplifiées La Belle Electrique,
  • Animation de séances de jardinage avec les riverains et usagers de la bibliothèque
  • Visites guidées du jardin notamment lors des Rencontres-i, acteurs de curiosités territoriales.
  • Aménagement d’un mur végétal dans le hall de l’office de tourisme de Grenoble, support pratique d’une formation courte à destination de deux jeunes.

 

Cet espace renouvelé par la présence du végétal a accueilli durant la saison 2013 de nombreux événements : visites guidées, ateliers de cuisine crue, musiques électroniques. Quotidiennement, il a offert à un large public un cadre de loisir surprenant et rafraîchissant. Il a participé au développement d’espaces d’accueil et de culture de la biodiversité : sur une superficie de 200 m2, des plants potagers, fleurs et herbes aromatiques ont permis à de nombreuses espèces d’insectes de trouver refuge et de se développer. Le jardin a été composé de deux espaces distincts. L’un, dédié aux cultures en terre coté Office de Tourisme, l’autre dédié aux cultures hydrobiologiques coté bibliothèque. Cette configuration nous a permis d’observer les performances et l’ergonomie de ces différentes techniques dans un même contexte.

En 2013, la culture de plantes potagères destinées à l’alimentation a été privilégiée. Celles-ci ont été entretenues par les référents techniques du projet, les bénévoles de l’AFCH, le personnel de la bibliothèque et de l’Office de Tourisme. Ce jardin permet chaque année de sensibiliser le public à l’écologie urbaine, à la nature en ville et à l’adoption de pratiques alimentaires responsables. Les actions menées au cours de l’année ont eu pour objectif de transmettre aux passants comme aux participants des notions techniques et des gestes pratiques concernant la culture des végétaux, la valorisation des déchets, l’alimentation. Elles ont suivi le cours naturel des saisons : production, récolte et transformation.

Ce projet offre à un large public un espace de cultures au pluriel, de découverte et de flânerie en plein centre ville. Trente six variétés de fleurs, fruits et légumes biologiques, sur treille, en pot, à la verticale, en terre ou en bioponie ont investi la terrasse de la bibliothèque Centre ville et de l’Office de Tourisme. Trois types de supports de culture ont été mis en oeuvre : des smartspots fournis par nos confrères québécois les urbainculteurs, des aeroflos, systèmes de culture hydroponiques de l’entreprise partenaires de l’AFCH Général Hydroponics Europe et des murs végétaux hydrobologiques conçus et développés par les membres fondateurs de l’association.

 

Le jardin en pôts

Soixante quatre pots de feutre ont composé le jardin hors sol coté Office de Tourisme. Pour cultiver sur de petites surfaces avec des méthodes traditionnelles, des sacs textiles remplis de terreau allégé représentent une bonne solution. Le feutre ou le géotextile laissent passer l’air et l’eau. Ces matériaux permettent au substrat de s’oxygéner et d’évacuer le trop plein d’eau en cas de forte pluie ou de sur-irrigation. Leur aspect esthétique est intéressant et a séduit de nombreux visiteurs. Les inconvénients des cultures en pots restent cependant inchangés : poids, difficulté d’acheminement des substrats au coeur des centres ville, épuisement des qualités nutritives des terreaux en cours de saison, grande sensibilité aux périodes de sécheresse.

 

Les jardinières hydroponiques

Ce système de culture performant, communément utilisé dans le milieu du maraîchage professionnel, permet de végétaliser la plupart des balcons, terrasses et surfaces minéralisées. Une réserve d’eau et une pompe permettent de recycler les solutions nutritives jusqu’à leur épuisement et de maintenir les plantes dans un milieu propice à un développement optimal tout au long de la saison. Il se couple particulièrement bien à des dispositifs de récupération d’eau de pluie. Plus complexe à aborder que la culture en pot, ce système permet néanmoins à tout jardinier de comprendre et de maîtriser une grande partie des paramètres déterminants pour la croissance des végétaux.
Au jardin de la bibliothèque Centre ville et de l’Office de Tourisme, ce système de culture a été exploité en bioponie à partir d’engrais organique. La bioponie est un procédé d’hydroponie biologique qui permet aux plantes de se développer dans les meilleures conditions en recréant un écosystème complexe à la manière des milieux naturels.

 

Les murs hydrobiologiques

Le mur végétal principal du jardin de la bibliothèque Centre ville et de l’Office de Tourisme de 18m2 a cette année été composé de fleurs et plantes aromatiques variées, sélectionnées pour la diversité de leurs formes et de leurs couleurs. Un mur végétal de taille plus modeste a pris place dans le hall d’accueil de l’Office de Tourisme. Il a quand à lui été composé de variétés de sous bois, adaptées à la faible luminosité de cet espace. Sa composition et son installation ont fait l’objet d’une formation dispensée au cours du mois de février 2013. Ce système de culture permet de recréer un écosystème favorable au développement des végétaux. Microorganismes, champignons, acariens, araignées, invertébrés colonisent le support textile et oeuvrent en complémentarité.

 

Méthodologie

  • Communication et définition du fonctionnement du jardin dans l’espace public
  • Définition d’un calendrier de culture et de séances collectives dédiées à l’aménagement et à l’entretien du jardin
  • Précultures en serre
  • Aménagement du site
  • Transmission de connaissances théoriques et pratiques au cours d’ateliers collectifs
  • Evaluation des pratiques

 

Bénéficiaires

Ce jardin se situe dans un espace public. Il est accessible gratuitement et s’adresse à tous.
Le nombre de visiteurs physiques annuels de l’office de Tourisme est évalué à environ 110000 dont 39% de grenoblois et 14% habitants de l’agglomération. En 2012, la bibliothèque centre ville a accueilli un public intergénérationnel de 196 651 personnes. Les ateliers de cuisine crue et les visites guidées du jardin ont rassemblé un public d’environ 120 personnes. Parmi eux, enfants, adolescents, adultes et personnes âgées, acteurs de curiosités territoriales en tous genres ont eu la possibilité de découvrir, de pratiquer et de se former d’une part à des techniques de culture adaptées au contexte urbain et d’autre part à des modes de consommation comme de traitement des déchets écologiquement viables.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *