Méthode de bouturage et cautérisation

Le bouturage est une méthode de multiplication végétative très simple pour les plantes en voici la méthode:

Imprimer en PDF

Le matériel

Vous avez besoin d’un cutter à la lame propre et désinfectée. Les ciseaux ne permettent pas toujours d’effectuer des coupes nettes, ils ont tendance à écraser les tissus de la tige. Un vendeur en jardinerie vous conseillera d’utiliser des hormones de bouturage pour accélérer l’enracinement, mais elles ne sont pas indispensables.

La méthode

La bouture se pratique le plus souvent sur une jeune pousse au début du printemps ou en automne pour les vivaces. Quelle que soit la saison, la température idéale pour réussir une bouture se situe autour de 20 °C. Pour maintenir une température constante et
assurer une hygrométrie suffisante (70 % minimum), on peut utiliser une mini-serre.

  1. matériel et bouturageLa première étape consiste à se procurer un outil tranchant et à le désinfecter à l’aide d’une flamme ou d’alcool à 90°. L’hygiène doit être irréprochable pour éviter toute sorte d’infections.
  2. bouturage 1-où bouturerLa bouture doit provenir d’une plante robuste qui ne porte pas de traces de stress, ni de dommages causés par des ravageurs. Observez simplement la plante, en sélectionnant une tige avec des feuilles saines et sans marques.
  3. bouturage 3- tailler biseauPrélevez en dessous d’un nœud un fragment de plante d’une longueur de 5 à 10 cm, débarrassez- vous des feuilles en ne laissant que la ou les deux les plus hautes. Coupez ces dernières horizontalement à la moitié de la feuille pour stimuler la création des racines et limiter l’activité de la respiration. Biseautez délicatement le bout de la tige pour accélérer l’apparition des racines.
  4. bouturage 4-bouture pretePlacez votre bouture dans un support, attendez 1 semaine pour l’apparition des premières racines et 3 semaines pour un nouveau départ de croissance. Si la plante est destinée à être transplantée, il faudra la rempoter 1 à 3 semaines seulement après l’apparition des premières racines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *