Lutter contre les ravageurs

Les ravageurs sont des animaux qui, en l’absence de leurs prédateurs naturels, entraînent des pertes de rendements significatives sur les cultures végétales.

La présence des ravageurs dans les plante, révèle un déséquilibre de biodiversité qui doit être considéré avec attention avant d’imaginer une riposte. Le progrès des connaissances en matière de protection biologique a permis à l’industrie d’élever et vendre des insectes prédateurs de ces ravageurs, on les nomme auxiliaires.

Le recours aux produits insecticides, qu’ils soient chimiques ou bio, est néfaste pour les organismes auxiliaires, car ils favorisent le développement de résistances chez certains ravageurs et interagissent avec notre alimentation. Les conséquences sanitaires sont encore difficilement quantifiables.

La protection biologique intégrée est assurément la solution la plus efficace pour les cultures en ville mais elle doit être employée avec prudence. Si l’introduction d’auxiliaires en ville ou sous serre est facilement maîtrisable, elle se révèle plus délicate en pleine nature où il faudra considérer la présence d’auxiliaires et de ravageurs endémiques. Malgré leur petite taille, les ravageurs et les auxiliaires ont des comportements complexes et des stratégies de survie élaborées.

Les espèces de ravageurs susceptibles d’endommager vos cultures sont très nombreuses, mais la plupart des dégâts causés en ville sur vos plantes sont le fait d’un nombre restreint d’entre eux. Ce sont les thrips, pucerons, aleurodes et tétranyques tisserands ainsi que, dans une moindre mesure, les cica- delles, cochenilles, punaises et altises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *