Les thrips

Le blanchiment de la feuille est caractéristique des piqûres à répétition de ces minuscules petits ravageurs.

Les thrips représentent une famille de plus de 5000 espèces, dont la majeure partie se nourrit de plantes.

Ils ont une taille de 1 à 2 mm à l’âge adulte, un corps fin et allongé de couleur brune et sont pourvus d’ailes étroites barrées par une rayure. Ils sont portés par le vent ou déplacés par des vêtements, des outils ou le substrat et leurs piqûres sur les feuilles sont redoutables.

On se rend compte de leur présence quand ils sont déjà nombreux et que les feuilles montrent des traces de piqûres accompagnées de taches noires laissées par leurs excréments. Ils apprécient particulièrement les aubergines, les poivrons, les tomates, les cornichons, les haricots et les concombres mais ils peuvent se retrouver sur de nombreuses plantes, notamment lorsque la température dépasse 25°C et que le taux d’humidité est inférieur à 45%. Des conditions climatiques qui accélèrent en effet le cycle biologique d’éclosion des larves de thrips, et favorisent leur propagation sur les plantes affaiblies.

DÉGÂTS:

  • l’activité de la photosynthèse est réduite, le rendement énergétique de la plante baisse. Les fleurs tombent avant de fructifier et dans les cas sévères, la plante peut être infectée par un virus présent dans les excréments laissés sur les feuilles. Les thrips sont attirés par la couleur jaune, vous n’aurez donc aucun mal à les voir sur des fleurs de courgette avant qu’elles ne fanent.

PRÉVENTION:

  • une observation attentive des plantes permet de prévenir les invasions et il suffira parfois d’ôter avec la main les premiers individus.
  • leur propagation ralentira fortement si les plantes sont vaporisées quotidiennement car ils détestent l’eau. Les tomates, concombres, courgettes, cornichons et haricots ne supportent pas d’être humidifiés chaque jour avec de l’eau calcaire surtout lorsque les premières fleurs apparaissent. Ces plantes risquent de développer des champignons visibles sur les feuilles comme l’oïdium.

SOINS:

  • la lutte biologique est le seul moyen de protéger vos plantes durablement. Les Ambliseius swirskii sont de petits acariens qui dévorent les larves de thrips; ils peuvent être employés en extérieur avec des résultats convenables.
  • Le savon noir, bien qu’il élimine aussi de nombreux auxiliaires, reste l’insecticide naturel le moins nocif pour l’environnement.
  • L’huile de neem est aussi un bon insecticide contre les thrips, mais sa nocivité pour l’homme est évoquée dans des études récentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *