La culture en jardinière surélevée

Ces dernières années, le jardinage a connu un essor inédit. La difficulté d’accéder à la pleine terre tout comme la pénibilité du travail au sol ont naturellement favorisé la recherche de solutions susceptibles de satisfaire des envies de potager adaptées à nos contraintes.
La jardinière surélevée est l’un des premiers dispositifs qui s’est répandu dans les magasins spécialisés. À l’origine, il s’agissait d’associer la fonctionnalité d’une table à celle d’une jardinière. On trouve aujourd’hui de nombreuses déclinaisons de ce support. Celle présentée ci-dessous s’inspire de techniques professionnelles en ayant le mérite de pouvoir être fabriquée soi-même.

 

LE PRINCIPE

La réalisation sur mesure d’une jardinière permet d’ajuster ses dimensions à l’espace disponible et la hauteur à la taille des jardiniers. En pratique, il s’agit de réaliser un bac étanche dans lequel on dépose un lit de substrat minéral sur lequel un ter- reau vient accueillir les plantes. Un trop- plein percé en son milieu assure l’évacua- tion de l’excédent d’arrosage.

CULTURES ADAPTEES

La plupart des variétés se plairont par- faitement dans la jardinière. Cependant, les végétaux ayant un développement important, comme les arbustes, seront plus difficiles à récolter. En privilégiant les plantes d’une hauteur moyenne avoisi- nant les 50 cm, on préserve les atouts du jardinage à hauteur d’homme.

COÛT : il est possible de fabriquer ce système avec des matériaux récupérés. Pour quelques dizaines d’euros, toutes les pièces détachées sont disponibles dans les magasins de bricolage.

ÉCOLOGIE : en utilisant des matériaux de récupération, le bilan carbone sera positif. Sinon, il est difficile d’évaluer l’empreinte écologique qui résulte de la provenance des matériaux, de leur composition, du lieu de fabrication et de la distance parcourue jusqu’au magasin.

LIMITES : selon la taille de votre jardinière, la fabrication devra être confiée à des bricoleurs diplômés et bien outillés. La manutention d’importantes quantités de substrats demande de la force et de la souplesse, gare au mal de dos ! Une fois en culture, il est délicat de déplacer la jardinière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *