Les impacts négatifs de l'eau

L'eau est indispensable à la vie des végétaux, mais attention l'excès ou le manque ont des impacts négatifs sur la croissance.

Deux phénomènes liés à l’absorption de l’eau ont un impact négatif sur la croissance :

 

LE STRESS HYDRIQUE – manque d’eau

Pour concevoir ce phénomène, il faut imaginer la plante comme une mèche établissant un lien continu entre le sol et l’atmosphère dans laquelle l’eau circule et s’évapore à travers les feuilles. On parle de stress hydrique lorsque la quantité d’eau évaporée est supérieure à celle absorbée. Les cellules se vident et la plante se ramollit. Selon la vitesse de l’évaporation et la durée du déficit en eau, des lésions importantes peuvent entraîner un dessèchement irrémédiable. Plus la température est élevée, plus l’évaporation s’accélère. Contrairement à une culture en pleine terre, les racines n’ont pas la possibilité de rechercher dans les profondeurs du sol l’eau disponible.

Le flétrissement est un signe auquel il faut prêter attention. La plante souffre, le rendement diminue, les micro-organismes bénéfiques meurent, laissant une occasion aux maladies et aux ravageurs de s’installer.

 

L’ASPHYXIE RACINAIRE – excès d’eau

On pourrait être tenté de sur-arroser pour ne pas manquer d’eau. Les racines absorbent de l’eau tant qu’elles peuvent absorber de l’oxygène. Un substrat trop compact ou saturé en eau diminue la quantité d’oxygène disponible. L’eau ne circule plus dans la plante. Les feuilles se nécrosent, sèchent, les racines pourrissent et les champignons pathogènes se développent. Un substrat bien aéré permet le plus souvent d’éviter ce problème.

Les symptômes de l’asphyxie racinaire sont similaires au manque d’eau. Il est difficile de la repérer à temps, ce qui se traduit souvent par des dommages importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *