Les grands enjeux de la végétalisation

Libérer le sol pour prendre le temps de le dépolluer!

« La Végétalisation de la ville” en envisageant des supports de culture à une autre échelle sollicite toujours la participation active des individus et des institutions, elle ne trouve sa logique et sa légitimité qu’à travers le caractère inconditionnel d’une élaboration démocratique et l’efficacité jointe à l’accessibilité des techniques qu’elle proposera.

 

enjeux de la vegetalisation DSC_3423LES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX

Définir l’espace urbain “aérien” comme un nouvel espace de production nous permet d’envisager l’élaboration d’un plan de traitement des sols et des sous-sols. Libérer le sol pour prendre le temps de le dépolluer!

Par ailleurs, la culture hors-sol présente de nombreux intérêts en termes de gestion climatique. A l’échelle du bâti, ces dispositifs sont très efficaces en terme d’isolation thermique et acoustique des murs, des plancher et des toitures. Les toitures végétales sont reconnues pour leur aptitude à améliorer l’inertie thermique du bâtiment depuis maintenant plus de 40 ans.

Enfin l’usage de matériaux recyclés, la récupération et l’utilisation de l’eau de pluie ou encore la stimulation de la biodiversité fait de la culture hors-sol un allier de choix pour répondre aux enjeux environnementaux du 21e siècle.

 

LES ENJEUX SOCIÉTAUX

La démocratisation du processus d’autonomisation de la ville fait appel à l’aide que peuvent fournir les pouvoirs publics pour permettre aux relais de quartier existants (structures associatives, centres sociaux..) de mettre en place de nouveaux réseaux de coopération citoyenne à l’échelle du voisinage (collecte et transformation des déchets, lieux et réseaux de production vivrière…).

Cette aide ne peut se passer d’un accompagnement en terme de méthode, d’une aide financière sous forme de subvention régulière ou d’apport et d’un retour sur expérience.

La culture des plantes est également source de loisirs et d’apprentissages: elle trouve aujourd’hui une place de choix dans les programmes des centres sociaux, centres de loisirs, MJC, et maisons de personnes âgées. Elle représente également un support adapté à des programmes d’insertion et de réinsertion par le travail.

Enfin, sans nier le rôle des élus, il apparaît que le citoyen doit prendre part à l’élaboration de son environnement. Autrement dit, la végétalisation de la ville commence par une action citoyenne et se poursuit au quotidien.

 

LES ENJEUX INSTITUTIONNEL

La culture des végétaux hors-sol devient un outil d’interaction sociale et de construction de la ville: il s’agit de construire la ville productive sur la ville existante et de définir les supports et lieux de la rencontre entre les acteurs de la ville. Dans ce contexte il importe pour les acteurs institutionnels de redéfinir les espaces verts, d’accompagner les acteurs qui interviennent sur l’espace privé (bailleurs, co-propriétés, particuliers, centres de formation ou associations) et de réglementer entre autre via de nouveaux PLU.

enjeux O64A1726

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *