La culture de pots en goutte à goutte

Cette pratique s’inspire de la culture hors sol sous serre. Quels que soient le contenant et le milieu d’enracinement, c’est l’eau chargée d’engrais acheminée par un réseau de tuyaux qui garantira le succès de la récolte.

L’application citadine de cette méthode implique le recyclage du liquide nutritif. Des produits étudiés à cet usage sont vendus dans le commerce. Ils présentent l’intérêt d’être confectionnés à partir de matériaux de qualité ayant une longue durée de vie.

 

LE PRINCIPE

Le système se présente sous la forme d’un double bac : celui du bas fait fonction de réserve d’eau et celui du haut, percé de micro-trous sur le fond, accueille la plante et s’emboîte dans le premier jusqu’à mi-hauteur. La tech- nique d’irrigation la plus efficace se fait par un système ingénieux qui communique avec la réserve. De l’air injecté dans un double tuyau permet à l’eau de remonter au niveau des racines, créant un goutte à goutte percolant à travers tout le substrat avant de retourner dans la réserve. Une alternative consiste à utiliser une pompe à eau pour activer la circulation de l’eau. Dans ce cas, l’entretien est plus compliqué et la solution nutritive moins oxygénée.

LES CULTURES ADAPTEES

Ce dispositif permet de cultiver des petits fruitiers plusieurs années consécutives. Pour ceux qui souhaitent entretenir leurs arbustes à la manière des bonsaï, l’accès au-dessous du bac facilite la maîtrise du développement racinaire. Au cours de la période de repos végétatif, le dispositif peut être arrêté sans crainte pour la plante. Des variétés à haut rendement telles que les tomates ou les concombres y trouveront un support de qualité pour exprimer leur potentiel.

Les cultures de plantes annuelles nécessitant de nombreux spécimens pour être rentables comme les salades, les aromatiques, les fraises et les fleurs seront exploitées sur des supports mieux appropriés.

 

COÛT : Le prix d’achat d’un produit manufacturé ne dépasse pas celui d’un pot décoratif de moyenne gamme d’une contenance équivalente. La fabrication « maison » est également possible et la rend accessible au plus grand nombre.

ÉCOLOGIE : Réalisé à partir de matériaux résistants ou avec des contenants réemployés, l’empreinte carbone est raisonnable. La pompe consomme peu d’énergie.

LIMITES : La culture sur une grande surface peut s’avérer relativement coûteuse si l’on utilise du matériel neuf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *